La Nature reprend ses droits

La pratique des Arts Martiaux est un facteur de résilience

La fin de notre civilisation est proche. Personne ne sait exactement quand ni sous quelle forme mais l'effondrement est inévitable : toutes les ressources naturelles s'épuisent, des milliers d'espèces animales ou végétales disparaissent, le système financier se fragilise, le climat change, l'agriculture intensive détruit les sols, les agriculteurs dépendent de semences non reproductibles, les océans se vident, s'acidifient, les modèles mathématiques convergent tous vers la fin de notre civilisation... notre planète ne suffit plus, il n'y pas de solution miracle. Il faut se préparer aux chocs de la transition écologique. Il est l'heure de se réveiller...

Pour bien comprendre ce graphique https://youtu.be/dI2lOH7RbCo?t=1035

Selon le modèle World 3 dont les courbes se vérifient depuis 40 ans, les conditions de vie se durcissent sérieusement vers 2020 et tout ce que nous vivons maintenant le confirme.

Nous héritons cette situation de nos parents. Nous devons désormais APPRENDRE et ENSEIGNER à nos enfants comment vivre autrement, durablement, naturellement.

“Dans nos sociétés, très peu de gens savent aujourd’hui survivre sans supermarché, sans carte de crédit et sans station-service. Lorsqu’une société devient “hors-sol”, c’est-à-dire lorsqu’une majorité de ses habitants n’a plus de contact direct avec le système-Terre (la terre, l’eau, le bois, les plantes, etc.), la population devient entièrement dépendante de la structure artificielle qui la maintient dans cet état. Si cette structure, de plus en plus puissante mais vulnérable, s’écroule, c’est la survie de l’ensemble de la population qui pourrait ne plus être assurée.” "Aujourd'hui l'utopie à changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant." ( Comment tout peut s'effondrer. ISBN: 9782021223316 Servigne & Stevens)

Au Kajyn, l'enseignement des Arts Martiaux ne s'arrête pas aux techniques martiales

Le Kajyn est une tribu résiliente dans laquelle chacun peut aller et venir librement pour se former, se préparer, se protéger, se développer, enseigner ou rendre des services au reste du groupe. Le partage des compétences est la base d'une résilience durable.

Survivre n'est pas suffisant

Les changements qui s'annoncent peuvent être anticipés et vécus avec enthousiasme. On peut vivre à Paris sans perdre le lien avec les réalités. On peut prévoir sans céder à la panique. On peut se préparer tout en améliorant son quotidien.

Conformément aux recommandations officielles sur https://www.gouvernement.fr/risques chaque citoyen est sensé se préparer aux risques majeurs : menaces terroristes, risques sanitaires, risques technologiques, risques naturels et risques cyber.

Mais ce n'est pas suffisant car le survivalisme de base n'est ni un avenir acceptable ni durable. Personne ne peut supporter de passer les 10 prochaines années à manger des rations en conserves au fond d'un trou et tirer sur toutes les personnes qui tentent d'y entrer. L'isolement ne fonctionne pas. Il est préférable de vivre la décroissance positivement et de se former à la transition écologique avec pragmatisme.

En réveillant l'autonomie et la résilience de chacun de ses élèves, le Kajyn réunit les ressources nécessaires au développement d'une tribu solidaire, suffisamment hétérogène pour résister aux crises, suffisamment fonctionnelle pour servir d'exemple et suffisamment forte pour soutenir d'autres groupes, tout aussi solidaires mais peut-être moins bien armés.

Agenda des événements

Des ARK -} Ateliers Résilients Kajyn sont régulièrement programmés. Ils permettent à chacun de se former pour mieux se préparer aux chocs et à l'agitation. Chaque membre de la Tribu Kajyn peut suivre les ateliers ou en proposer. Pas besoin d'être un spécialiste.

Depuis toujours, les guerriers occupent une place essentielle dans le fonctionnement des tribus qu'ils protègent.

Rien à attendre des Etats

Nous avons tous suivi le lapin blanc jusqu'à cette page et comme lui, nous sommes tous tellement en retard qu'il serait dangereux d'attendre davantage* que d'autres ou que l'état prenne des décisions pour nous. Chacun doit agir pour lui même, pour ses proches et -créer ou suivre- des groupes de transition locaux comme la Tribu Kajyn, les villes en transition (Rob Hopkins) ou les oasis colibris (Pierre Rabhi), etc. Il y a une option adaptée à l'état d'esprit de chacun mais il est important d'agir immédiatement au sein de collectifs à taille humaine, beaucoup plus réactifs que les organisations internationales.

(*) Rapport Meadows 1972, rapports GIEC/IPCC 1988, COP 1992, accords de Paris 2015 (cop21), plan climat 2017, pacte mondial pour l'environnement 2018, cop24 2018, etc...

Pour suivre la tribu Kajyn :

  • complète le processus d'inscription à 3 cours d'essais et indique le code [ citoyenTribuKajyn ] à la fin du processus.
  • ou inscris-toi sur la liste des bénévoles et coche citoyenTribuKajyn dans la liste des missions.

Pour agir dès maintenant :

Envoie un email sur kajyn@kajyn.com avec tes compétences, ton projet ou tes attentes. Prépare un atelier pour partager tes compétences (survie, fabrication, santé) ou une réunion pour présenter ton projet de transition dans le cadre des [ ARK ] ateliers résilients Kajyn.