Mambo Salsa portoricaine

[ MBO ] Mambo Salsa Portoricaine dès 15 ans avec Julien Rogaume

En danse de couple et en danse sociale, la salsa dite « portoricaine » est un type de salsa. Ce style ne vient pas de Porto Rico, mais dérive du Mambo (d'où son appellation de « salsa-mambo » aux États-Unis), type de salsa inventé par la communauté latino-américaine des États-Unis

Le style new-yorkais (Mambo on2) se danse sur le temps faible de la mélodie, et donc le temps fort de la rythmique, ce qui signifie que le changement de direction (le break) s'effectue sur le 2e temps de la mesure. Il dérive du mambo et du Cha-cha-cha. Il inclut en particulier de nombreux jeux de jambes, « shines », de l'anglais « shoe shine » signifiant « cirage de chaussure ».

Dans les années 1980 et jusqu’à ce jour, le danseur portoricain « Eddie Torres » sera l’un des plus grands représentants de cette danse. Il est d’ailleurs surnommé aujourd’hui « the Mambo King ».

Cette danse est aussi appelée « Salsa on2 » « Mambo new-yorkais », « Salsa style Mambo » ou « Salsa style new-york ».

La salsa permet d’entretenir son corps tout en partageant de bons moments, dans la joie et la convivialité.

C'est une danse qui demande souplesse et tonicité.

L'enseignement

Les cours se divisent en trois partie :

  1. Echauffement (placement, isolations, articulations, muscles, respiration…).
  2. Apprentissage de la technique (danse et structure rythmique), du style et du répertoire chorégraphique.
  3. Pratique en musique.

Le Professeur : Julien Rogaume ( Mambo Rhapsody )

De formation professionnelle académique (Jazz, Modern, Ballet, Contemporain, technique Horton et Graham).

Enseignant international, danseur interprète et chorégraphe, Julien découvre la salsa au début des années 2000.

Julien propose une pédagogie Ludique, basée sur les fondamentaux de la danse.

Son intérêt pour la Salsa, débute avec la rencontre des sonorités New-yorkaises des années 70. Très vite, de chanteurs en chansons, il découvre la danse, qui prend alors le pas dans sa vie. De cours en stages internationaux, il se forme, et se rend à New York régulièrement pour compléter sa formation : « Eddie Torres », « Frankie Martinez », « Yamuleé », « Steps », « BDC », « Alvin Ailey school »…