GTEK : le Conseil de Tribu

Aucun homme ne peut faire face seul au désastre que tous les autres entretiennent, mais un groupe saura peut être en adoucir les conséquences

L'objectif du GTEK Groupe de Transition Écologique Kajyn est d'améliorer la résilience individuelle de chacun des membres de la Tribu Kajyn en s'appuyant sur les ressources hétérogènes de tous.

Prochain conseil de Tribu : dimanche 3 novembre 2019 de 16 à 17:30.

Sujet : Que mange-t-on en cas de crise ? Comment s'approvisionne-t-on ? Quelles techniques de conservation des aliments ? Pour combien de temps ? Comment s'assurer de l'eau potable ? Comment s'organise-t-on au Kajyn ?

Comment ça fonctionne ?

Le GTEK fonctionne en sociocratie et à l'initiative de chacun. Nous nous associons pour mettre en place des solutions pertinentes utiles à chacun. Tu sais déjà ce que tu dois faire pour améliorer ta résilience et celle de tes proches. Tu as déjà conscience des problèmes et tu sais qu'il y en a certains auxquels tu ne peux faire face tout seul. Tu es un pionnier, alors, tu imagineras peut-être des solutions collectives à mettre en place au Kajyn ou ailleurs.

Ce que tu peux faire :

  1. choisi le problème le plus préoccupant auquel tu peux devoir faire face. Par exemple : alimentation, santé, sécurité. Tu vas trouver quelques idées de problèmes à résoudre sur la page collapsologie ou dans les vidéos ci-dessous.
  2. indique ce que tu peux faire individuellement pour résister partiellement ou totalement à ce problème
  3. indique quelles solutions collectives réalistes la Tribu Kajyn peut apporter pour améliorer ta résilience (capacité à résister) à ce problème.

"Face aux risques et aux enjeux globaux, les villes sont en première ligne. La résilience urbaine consiste à prendre la mesure de ces défis, et à agir à l’échelle locale, dans une vision de long terme."

Surfer la décroissance

Survivre n'est pas suffisant

Les changements qui s'annoncent peuvent être anticipés et vécus avec enthousiasme. On peut vivre à Paris sans perdre le lien avec les réalités. On peut prévoir sans céder à la panique. On peut se préparer tout en améliorant son quotidien.

Conformément aux recommandations officielles sur https://www.gouvernement.fr/risques chaque citoyen est sensé se préparer aux risques majeurs : menaces terroristes, risques sanitaires, risques technologiques, risques naturels et risques cyber.

Mais ce n'est pas suffisant car le survivalisme de base n'est ni un avenir acceptable ni durable. Personne ne peut supporter de passer les 10 prochaines années à manger des rations en conserves au fond d'un trou et tirer sur toutes les personnes qui tentent d'y entrer. L'isolement ne fonctionne pas. Il est préférable de surfer la décroissance ( vivre la décroissance positivement ) et se former à la transition écologique avec pragmatisme.

En réveillant l'autonomie et la résilience de chacun de ses élèves dans le cadre du Groupe de Transition Écologique, le Kajyn réunit les ressources nécessaires au développement d'une tribu solidaire, suffisamment hétérogène pour résister aux crises, suffisamment fonctionnelle pour servir d'exemple et suffisamment forte pour soutenir d'autres groupes, tout aussi solidaires mais peut-être moins bien armés.

Rien à attendre des Etats. Il faut réagir au niveau local.

Nous avons tous suivi le lapin blanc au fond du trou jusqu'à cette page et comme lui, nous sommes tous tellement en retard qu'il serait dangereux d'attendre davantage* que des scientifiques trouvent des solutions miracles ou que l'état prenne des décisions pour nous. Chacun doit agir pour lui même, pour ses proches et -créer ou suivre- des groupes de transition locaux comme le GTEK, les villes en transition (Rob Hopkins) ou les oasis colibris (Pierre Rabhi), etc. Il y a une option adaptée à l'état d'esprit de chacun mais il est important d'agir immédiatement au sein de collectifs à taille humaine, beaucoup plus réactifs et sensés que les organisations nationales ou internationales.

(*) Rapport Meadows 1972, rapports GIEC/IPCC 1988, COP 1992, accords de Paris 2015 (cop21), plan climat 2017, pacte mondial pour l'environnement 2018, cop24 2018, etc...